Nouvelle

Actualité

CHRONIQUE SADC

2017-06-06

CHRONIQUE SADC

Un déjeuner prometteur !

Le 24 mai dernier, la SADC recevait une dizaine d’entreprises et d’organisations de la MRC de Maskinongé pour présenter un projet pilote novateur visant à les récompenser financièrement pour la mise en place de projets de réduction des gaz à effet de serre (GES). Lors de ce déjeuner, le message aux entrepreneurs était le suivant : vous avez fait des projets en efficacité énergétique, en conversion énergétique ou en gestion de vos matières résiduelles ? Eh bien on vous donne la possibilité de monnayer vos mesures de réduction de GES en stimulant et en comptabilisant vos efforts en commun avec ceux d’autres petits émetteurs et en les transigeant sur le marché volontaire du carbone.

Évidemment ce n’est pas un concept évident à expliquer (particulièrement dans une chronique de 300 mots). Nous avons été ravis de l’intérêt des entrepreneurs présents et des nombreuses questions et discussions pendant le déjeuner. Nous sommes maintenant conscients que ce projet suscite l’intérêt. Et pour cause, il cherche à récompenser financièrement des efforts déjà réalisés. Nous avons pu expliquer aux personnes présentes que ces efforts étaient non seulement bénéfiques d’un point de vue économique, mais qu’ils s’inscrivaient également dans le cadre de la lutte aux changements climatiques. Et ça, ça s’appelle être un bon citoyen corporatif !

Bref, ce que nous avons proposé, c’est une approche novatrice et ô combien pertinente dans la conjoncture actuelle des changements climatiques parce qu’elle peut amener les entreprises à voir concrètement les changements climatiques comme une opportunité d’affaires.

Alors voici… je n’en dis pas plus. J’ai bien hâte de pouvoir vous présenter les entreprises qui participeront au projet pilote et vous présenter également les projets qu’elles ont réalisés dans le but de réduire leurs factures énergétiques. J’ai hâte parce que, une fois de plus, ça va démontrer toute la pertinence d’agir en développement durable. Alors… à suivre !

Marie-Pier Bédard, conseillère en développement local et durable